Effets du tabac sur les cheveux

Sommaire

On connait les nombreuses conséquences du tabac sur la santé. On reconnaît aussi immédiatement la peau d'un fumeur : plus grise, plus atone, plus pigmentée ou couperosée, et laissant souvent apparaitre des signes de vieillissement prématuré... Bref, l'influence du tabac n'est pas anodine. Mais qu'en est-il de la santé de votre chevelure ? Y aurait-il un lien direct en termes de santé entre tabac et cheveux ? La réponse tout de suite !

Tabac et cheveux : caractéristiques

Comment le cheveu est-il nourri ?

Le bulbe pileux se trouve dans le cuir chevelu et constitue la partie vivante du cheveu. C'est par là qu'il « respire » et qu'il se « nourrit », c'est-à-dire qu'il reçoit les éléments nécessaires à sa croissance et à sa santé.

Ainsi, l'oxygène, les nutriments, les vitamines et les acides animés sont transmis au bulbe pileux via le système sanguin. Les vitamines du groupe B ont une incidence sur la croissance des cheveux, en interaction avec la cystine, un acide aminé qui renforce les phanères. C'est aussi via le bulbe pileux que le cheveu évacue les toxines vers le système lymphatique.

Que se passe-t-il chez le fumeur ?

Chez le fumeur, le sang se charge de substances toxiques, telles que la nicotine et surtout les goudrons. Ces substances génèrent une accumulation de toxines qui rendent plus difficile le passage de l'oxygène, des vitamines et des nutriments vers les organes, en particulier vers les cheveux. Elles génèrent aussi des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement et la mort des cellules.

Lire l'article Ooreka

Effets du tabac sur les cheveux des fumeurs

Moins oxygéné, le bulbe pileux « étouffe ». Les cheveux sont plus ternes, plus secs et perdent de leur volume. Irrigués par un sang chargé de toxines, leur couleur devient grisâtre. De plus, la fumée diffusée dans l'air ambiant se dépose sur les cheveux, ce qui obstrue la fibre pilaire de l'extérieur.  

À la longue, le bulbe pileux, moins oxygéné, s'amenuise. Les cheveux poussent moins. On a l'impression qu'ils sont vite arrivés à une longueur maximale. Puis ils tombent et ne se régénèrent plus. C'est la raison pour laquelle on voit beaucoup plus de cas d'alopécie chez les fumeurs, hommes et femmes confondus.

Tabac et cheveux : prévention et traitement

Et si on arrête de fumer ?

Si on arrête de fumer, les bulbes pileux éteints ne vont pas réapparaître… Mais la chevelure va doucement « récupérer ». Au fur et à mesure que le corps élimine les toxines, les fibres pilaires vont se renforcer. Les cheveux vont se débarrasser de leur teinte grisâtre, ils vont avoir plus d'éclat et finiront par s'épaissir.

Le processus de récupération commence à être visible après 3 mois d'arrêt du tabac, puis va en s'amplifiant. Après 6 mois, ils commencent à retrouver une certaine densité et un certain volume.

Que peut-on faire pour renforcer les cheveux ?

Après l'arrêt du tabac, on peut aider le cheveu à récupérer plus vite :

  • en effectuant des massages énergisants du cuir chevelu. Ils ont un effet très bénéfique, car ils activent la circulation sanguine et donc l'apport d'oxygène au niveau du bulbe ;
  • en nourrissant le cheveu grâce à l'utilisation régulière de sérums et de masques, mais aussi d'actifs naturels comme l'huile d'olive, le citron ou le miel, qui ont une action très nourrissante ;
  • en faisant sur trois mois une petite cure de compléments alimentaires capillaires, histoire de booster un peu la croissance capillaire.

Ces pros peuvent vous aider