Shampoing bio : avantages et critères de choix

Sommaire

Les shampoings classiques sont constitués d'une multitudes de produits souvent nocifs, pour la santé comme pour la nature.

C'est pour cela qu'il est recommandé d'utiliser des shampoings bio. Moins agressifs, ils allient qualité, respect de la santé et protection de l'environnement.

Mais comment reconnaître un shampoing bio, et comment le choisir ?

De quoi est constitué un shampoing classique ?

La législation oblige les marques à indiquer la liste des ingrédients sur les emballages des cosmétiques :

  • Cette liste s'appelle INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients).
  • Elle doit impérativement classer les ingrédients par ordre d'importance dans la composition.
  • Seuls les produits présents à 1 % ou moins dans le produit peuvent être classés dans n'importe quel ordre.

Les shampoings industriels sont constitués en grande partie d'eau, mais également :

  • d'huiles minérales et/ou de silicones :
    • ils donnent sa texture au produit ;
    • leurs noms finissent le plus souvent par -one, -cone ou -xane ;
  • des PEG (polyéthylène glycol) :
    • ils servent à épaissir le shampoing et à gélifier sa texture ;
    • ce sont des dérivés de la pétrochimies ;
    • ils se trouvent sur les étiquettes sous les terme de PEG, PPG ou polyéthylèneglycol ;
  • des parabens :
    • ils servent de de conservateurs ;
    • leurs noms finissent souvent par -zoate, et contiennent également le terme « paraben » entouré de divers préfixes et suffixes ;
  • des actifs naturels mis en avant par la publicité : aloe vera, divers huiles et extraits de fruits ;
  • des parfums synthétiques ;
  • des colorants.

La plupart de ces constituants, pas spécialement bons pour la peau, servent surtout à donner un aspect « appétissant » au cosmétique (jolie couleur, parfum agréable, etc). Certaines substances peuvent pourtant être très irritantes pour la peau.

Shampoing industriel : substances à éviter

Tensioactifs, agressifs et irritants

Les tensioactifs synthétiques procurent l'effet moussant des shampoings industriels. Il en existe trois sortes :

  • Tensioactifs cationiques, qui forment un film lisse sur les cheveux et les rendent doux : ce sont les plus irritants.
  • Tensioactifs anioniques :
    • Ils sont utilisés pour faire mousser.
    • Ils sont très bons marché, mais aussi très agressifs pour la peau.
  • Tensioactifs amphotères :
    • Ils sont fabriqués à partir de matières premières renouvelables, amidon, saccharose ou glucose.
    • Ils ont des propriétés moussantes, détergentes et antistatiques (réduction de l'électricité statique dans les cheveux).
    • Ils sont très bien tolérés par la peau et le cuir chevelu. Ce sont les tensioactifs utilisés dans les shampooings bio.

Les shampoings bio utilisent également des tensioactifs d'origine végétale, notamment issus de la noix de coco :

  • codium cocoyl glutamate ;
  • coco glucoside.

Parabens

Les conservateurs et les parabens ont la réputation :

  • de perturber la production de plusieurs hormones ;
  • de présenter des risques pour le système reproductif.

Ils sont également suspectés de favoriser l'apparition du cancer du sein. Dans le doute, mieux vaut les éviter.

Quelques conseils pour déchiffrer les listes d'ingrédients

Si vous souhaitez éliminer les ingrédients nocifs, quelques éléments peuvent vous permettre d'y voir plus clair :

  • Mieux vaut éviter les listes d'ingrédients trop longues :
    • Un bon shampoing n'a en effet pas besoin de posséder un trop grand nombre de produits pour être de qualité.
    • De plus, plus il y a d'ingrédients, plus il y a de conservateurs et parfums chimiques.
  • Concentrez vous sur les quatre premiers ingrédients de la liste INCI
    • Ce sont ceux qui composent le produit en grande majorité.
    • Les identifier vous permettra de savoir si la composition du shampoing est mauvaise ou non.
    • Enfin, si vous reconnaissez, dans la liste, des mots correspondant aux substances citées plus haut, évitez d'acheter le produit.

Zoom sur les labels bio

Seuls les cosmétiques dotés d'un label bio peuvent être considérés comme réellement bio :

  • Ce type de cosmétiques représente moins de 20 % du marché des cosmétiques. Méfiez vous donc des appellations "écologiques" ou "bio" abusives.
  • Une charte, différente selon les labels, doit être respectée pour pouvoir en bénéficier.
  • Elle stipule généralement que le produit doit :
    • contenir des ingrédients naturels ou/et issus de l'agriculture biologique ;
    • bannir les ingrédients chimiques ou synthétiques ;
    • avoir un emballage écologique.

Ingrédients interdits dans les shampoings bio

Les marques de cosmétiques bio sont formulées :

  • sans OGM ;
  • sans silicones, ni dérivés de silicones ;
  • sans conservateurs industriels (dont les parabens) ;
  • sans parfums ou colorants synthétiques ;
  • sans produits pétrochimiques :
    • PEG ;
    • paraffines ;
    • tous les termes contenant -propyl-, -alkyl, etc.

Label Nature et Progrès

Ce label est le plus strict qui soit en termes de composition :

  • Il se définit d'ailleurs plutôt comme une mention que comme un label.
  • Il a été créé par une association regroupant :
    • des producteurs agricoles ;
    • des fabricants cosmétiques ;
    • des consommateurs.
  • Leur but est de développer des produits qui respectent la nature, en utilisant le moins de produits de synthèse possible.
  • Cette association est la seule à exiger 100 % de composants bio.
  • Son cahier des charges concerne également la gestion environnementale de la production des produits, c'est-à-dire que les méthodes de fabrication utilisées sont, elles aussi, écologiques.

Les plus puristes privilégieront donc ce label, qui garantit une composition entièrement saine et sans produits chimiques nocifs.

Pour approfondir la question :

Aussi dans la rubrique :

Hygiène et soins

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider